Nous rejoindre

Les 400 membres se répartissent en trois catégories qui se distinguent non par la vocation militante, chevaleresque ou la spiritualité, mais par la profondeur de l’engagement.

Les membres affiliés, sympathisants, amis ou bienfaiteurs, appartiennent spirituellement à la grande famille de la Militia Christi en s’efforçant de mettre en pratique les qualités chevaleresques de loyauté, de générosité et de service qui leur permettront, sans être engagé dans les travaux de la Militia Christi, de répandre ce climat de paix tellement souhaité par le concile Vatican II.

Les membres engagés se lient par étapes successives à l’esprit de service et de militantisme propre à la vocation chevaleresque et à la spiritualité dominicaine.

La réception du manteau

Après une période d’accueil de trois mois, l’entrée en stage est marquée par la cérémonie de la remise du manteau de chœur. Ce stage d’une durée moyenne de deux ans s’effectue sous la conduite d’un "parrain" ou d’une "marraine".

La réception de la croix

À la fin de ce stage, le membre qui désire s’engager définitivement en fait la demande à son Responsable provincial. La cérémonie de l’engagement s’accompagne de la remise de la croix fleurdelysée.

L’investiture

L'envoi en mission est décidé ultérieurement par le Maître général. Les hommes reçoivent l'adoubement chevaleresque traditionnel ; les femmes sont envoyées en mission, leur statut est identique. Cet état constitue la plénitude de l'adhésion à la Militia Christi.

Par les rites de la remise du manteau, de l’engagement et de l’investiture, hérités légitimement des fondateurs et des réorganisateurs successifs de la Militia Christi, le militant chrétien, «bonus miles Jesu Christi», reçoit dans la fidélité à l’esprit de la chevalerie chrétienne, la marque d’une mission propre dans le monde actuel qu’il accomplit au service de Jésus-Christ en accord avec ses supérieurs directs (Article 4 des Constitutions).

Les membres consacrés sont les membres désireux d’intensifier encore plus en eux l’esprit des conseils évangéliques de pauvreté, de chasteté, d’obéissance, de défense de la Vierge Marie configurant ainsi plus totalement leur personne à Dieu. Ils peuvent, dans les conditions prévues par le Code de droit canonique (canons 1191-1195) choisir de prononcer un ou plusieurs vœux, les renouveler chaque année et, au bout de cinq années, prononcer des vœux définitifs.